Le Larzac, une sacrée aventure !

Là-haut sur les Grands Causses, le vent balaye les prairies et le soleil se fait écrasant. À perte de vue, des pâturages entrecoupés de murets en pierres sèches et de bosquets, où les arbres ont bien du mal à pousser. Pourtant, les hommes sont parvenus à apprivoiser ce territoire à première vue inhospitalier ; grâce au pastoralisme et en tirant parti des meilleurs profils du relief. Car au creux de ce plateau calcaire, se cachent en réalité des gorges verdoyantes, des résurgences d’eau vive et des forêts parfois recouvertes de mousses. Partons à la découverte des trésors de l’Aveyron

Notre aventure débute avec une activité plutôt insolite, le vélorail ! Si les trains régionaux ont pratiquement disparu de nos campagnes (à mon grand désespoir), quelques associations s’efforcent de maintenir de fabuleux tronçons.

Le parcours des orchidées est une descente de 8 kilomètres à travers la vallée du Cernon. Vous n’aurez pratiquement rien à faire, hormis freiner de temps en temps pour ne pas jouer à l’auto-tamponneuse. En chemin, vous en prendrez plein les yeux, traversant successivement viaducs et tunnels entièrement plongés dans le noir. Ça fait son effet ! Au retour, c’est une ancienne locomotive qui vous ramène, de quoi vous permettre d’admirer en sens inverse, ce paysage grandiose parsemé de petits villages. 

Nous plongeons ensuite littéralement dans l’histoire en faisant une halte à La Commanderie du Cernon, ancien siège de l’ordre des Templiers ; des moines-soldats chargés de protéger les pèlerins sur leur chemin. Ils feront de cette ville au Moyen-Âge, une base arrière pour financer leurs missions. Formidables gestionnaires, ils finiront pas attirer la jalousie et la peur des monarques, qui mettront fin à l’ordre, pour le remplacer par des moines qui ne seront plus de soldats, les Hospitaliers ! Saint-Eulalie du Cernon est loin d’être la seule cité templière de la région, nous découvririons également La Couvertoirade à la fin de notre séjour. 

Mais pour l’heure, nous prenons possession de notre incroyable gîte 5* à Saint-Jean d’Alcapiès. Le Castel d’Alzac est une demeure familiale que ses jeunes propriétaires ont décidé de transformer en location de vacances haut de gamme. Cet ancien château a ainsi été divisé en 5 appartements, magnifiquement décorés et parfaitement équipés, pour un séjour de rêve à la campagne avec piscine chauffée et jacuzzi privatif. 

Ce matin direction Cantobre, un petit village perché au-dessus des Gorges de la Dourbie. Il paraît que certain jour, on peut même y observer les vautours dont le fameux gypaète barbu ! Nous faisons un tour du village accompagné par les histoires des habitants. 

Pour déjeuner, nous nous arrêtons au bord de la rivière au restaurant Midi Papillon à Saint Jean de Bruel. Un régal à tout point de vue, de l’apéritif au dessert. Mais surtout, regardez-moi ce plateau de fromage !

Après ce festin, il est temps d’enfiler nos combinaisons pour une randonnée aquatique dans les gorges de la Dourbie. Notre guide nous prévient, c’est la première sortie de la saison et il y a encore beaucoup d’eau (c’était avant la canicule). Je peux vous dire qu’avec nos dégaines de pingouins, on ne fait pas les malins. 

Nous descendons d’abord en sous-bois, glissant régulièrement sur les feuilles, rencontrant au passage une petite couleuvre. Nous atteignons ensuite la Dourbie qui aujourd’hui, s’apparente plus à un torrent qu’à une paisible rivière. Cela promet de belles sensations. Je m’élance alors sur le dos dans les premiers rapides, non sans une légère appréhension. Première erreur, je ne remonte pas assez les fesses et ça cogne un peu. Mon rembourrage n’est décidément pas assez épais. Prochaine fois, je mettrais les mains en dessous. 

Nous franchissons chacun notre tour les passages les plus techniques. Petit saut, puis grand saut, il faut parfois NAGER FORT pour s’extraire des courants et des tourbillons. Mais pour ma part, je m’amuse beaucoup. J’ai toujours aimé l’eau. Je n’ai pas froid grâce à la combinaison et c’est vraiment un moyen extraordinaire de découvrir des lieux sauvages, de lâcher prise et de faire connaissance avec la rivière. Notre guide évite aussi soigneusement les zones de frayage pour ne pas déranger les poissons. Il est très important d’être accompagné pour ce type d’activité, ne serait ce que pour la sécurité et le respect de l’environnement. 


Rincés, nous rentrons sur Saint-Affrique pour dîner à la Table de Jean. Un restaurant / bar à tapas aux influences méditerranéennes (rappelons que nous sommes en Occitanie), mais avec aussi quelques produits locaux comme ce délicieux fromage de brebis rôti. 

Pour ce dernier jour en Aveyron nous partons à la recherche d’un lieu mystérieux, surnommé la jungle du Larzac. Les Canalettes sont en fait des anfractuosités rocheuses, des failles creusées par l’érosion au fil des millénaires dans le plateau calcaire. Les hommes préhistoriques s’en servaient comme pièges pour capturer le gibier. Car au fond, c’est un cul-de-sac ! Les parois recouvertes de mousses se rapprochent inexorablement jusqu’à ce que vous ne puissiez plus avancer. Une ambiance à la fois inquiétante et fascinante. Elles ne sont pas faciles à trouver, alors n’hésitez pas à contacter Jérôme de Drailles & Aventures, notre guide naturaliste qui vous racontera en plus, de nombreuses anecdotes.   

Enfin nous ne pouvions pas repartir d’Aveyron sans goûter à sa plus grande spécialité gastronomique, à savoir l’aligot saucisse ! Pour cela, on nous a recommandé une adresse extraordinaire, en plein cœur de la cité médiévale de La Couvertoirade, le curieusement nommé Chat Perché. Les viandes sont déjà en train de cuire au feu de bois et de crépiter dans la cheminée, quand nous arrivons. Je me sens comme un pèlerin qui serait venu trouver là, les plaisirs de la nature et ceux du goût. Vraiment ce deuxième séjour en Aveyron ne fait que confirmer ma première impression, la beauté et l’authenticité d’un territoire reculé, certes peu peuplé mais ô combien accueillant !

Voyage réalisé sur invitation de Tourisme Aveyron. Partenariat non rémunéré. Ce récit reflète notre avis sincère et subjectif. Il n’y a aucun lien affilié dans cet article. 

Catégories :Escapades régionalesÉtiquettes : , , , , , , , ,

Vincent

Travel Blogger

Un commentaire

Répondre à Mathilde Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s