Moorea, cœur verdoyant

Direction à présent Moorea, l’île sœur de Tahiti. Vous l’avez déjà certainement vu depuis la promenade de Papeete (si, si dans un précédent article) ou bien lors d’un coucher de soleil depuis la Cote Nord-Ouest de Tahiti. Seul un bras de mer de 17 km sépare les deux îles, une distance ridicule dans l’archipel, ce qui permet à Moorea d’être reliée en seulement 30 mn à la capitale Papeete par ferry et 10 minutes par avion depuis Faa’a (intéressant seulement si vous possédez un pass inter-île).

Baie d'Opunohu
Baie d’Opunohu

« Au-delà s’étendait la calme immensité du Pacifique et, vingt milles plus loin, apparaissait, aérienne et irréelle comme un mirage évoqué par la fantaisie d’un poète, magique splendeur de l’île Moorea. »

Somerset Maugham, L’archipel aux sirènes

La légende raconte que Moorea eût été formée par la seconde nageoire du poisson qui quitta Raiatea pour former Tahiti. Son nom provient lui aussi d’une légende tahitienne et signifie lézard jaune.

La grande accessibilité de cette île, sa proximité de la capitale, sa beauté naturelle et son développement économique, fait de Moorea la 3ème île touristique de Polynésie Françaises, derrière l’inévitable Tahiti et la célébrissime Bora-Bora.

Avec 23km2 de plaines côtières, sur une surface totale de 134 km2, c’est une île haute particulièrement hospitalière. Les baies de Cook et d’Opunohu (lieu profondément creusé), constituent des lieux de mouillages exceptionnels, ce que les grands explorateurs du Pacifique avaient bien compris. Aujourd’hui ce sont les croisiéristes qui en profitent, dont la célèbre compagnie Paul Gauguin Cruises, spécialisée sur l’archipel polynésien.

IMG_8228

L’activité agricole est importante avec notamment les plus grandes plantations d’ananas de l’archipel et l’usine de jus de fruit Rotui, qui se visite. Le tour de l’île fait 62 km et vaut le coup. La plus belle partie reste la montée vers le belvédère par l’unique route intérieure. Elle est bordée par de nombreux vestiges archéologiques remarquables, ainsi que par le seul lycée agricole de Polynésie, celui d’Opunohu. Une halte incontournable pour déguster les jus de fruits frais, milk shake, confitures, glaces et sorbets artisanaux produits par l’exploitation et les élèves. Enfin au bout de la route on arrive au belvédère à 240m de hauteur, offrant une vue panoramique sur les deux baies de Cook et d’Opunohu, un point de vue magistral.

Baie de Cook
Baie de Cook

L’intérieur de l’île se découvre en randonnée, en quad ou en 4×4 avec l’un des nombreux prestataires touristiques. C’est une île haute avec 8 montagnes, dont la célèbre montagne percée Mouaputa (830 m). Celle-ci n’est pas la plus haute, mais la plus mystique. Vous pouvez redescendre du belvédère par la route des ananas, à droite juste après le lycée agricole. Elle vous permettra de découvrir les plantations. Mais attention, cette route est non goudronnée, bien cabossée et avec un dénivelé important. Évitez-la par sol humide et sachez qu’en général, vous n’y êtes pas couvert pas les locations de véhicules.

Plantation d'ananas
Plantation d’ananas

Reprenons notre indispensable tour de l’île. Parmi les éléments remarquables observés, j’ai noté : le magnifique Green Pearl Golf, la plage de Temae, le point de vue de Toatea avec le Sofitel en contrebas, la baie de Vaiare où accostent les ferry ou encore l’église d’Haapiti.

Où séjourner à Moorea ? Le Hilton Moorea Lagoon & Spa 5*

La côte Nord est la plus hospitalière avec plusieurs resorts d’envergure comme le célèbre Intercontinental. Il faut dire que Moorea représente ¼ des unités hôtelières du territoire. Mais personnellement j’ai préféré le charme du Hilton, niché entre les mythiques baie de Cook et d’Opunohu. Quoi ?! une chaine internationale, qui de plus, est américaine ! Je m’explique. D’abord en Polynésie, il n’y a véritablement que deux types d’hébergement, les pensions de famille et les hôtels de luxe. Alors croyez moi, je me suis acharné à vous trouver des compromis afin d’éviter les resorts standardisés ou les pensions de famille peu resplendissantes. C’est donc finalement avec une petite appréhension, que j’ai décidé de tester pour vous le Hilton, appréhension cependant mesurée aux vues de mes recherches préliminaires.

Il faut l’avouer, ce resort est magnifique, à commencer par sa piscine étincelante ayant pour toile de fond les luxuriantes montagnes de Moorea et les cocotiers. C’est grand, ou plutôt c’est grandiose, mais ce n’est pas surfait, juste équilibré grâce à un subtil mélange de minéral et de végétal. Pas de béton apparent, pas de ligne droite et surtout beaucoup d’entretien.

Piscine Hilton Moorea
Piscine Hilton Moorea

Une fois votre collier de fleur reçu et votre cocktail d’accueil siroté, vous serez conduits vers votre bungalow. 47 se situant dans le magnifique jardin et disposant tous, d’une piscine privée, 3 sont à fleur d’eau sur la plage, et 54 autres bungalows sont sur pilotis. Plus de la moitié donc, rien d’étonnant à cela puisque la Polynésie est la destination par excellence des pilotis. C’est donc au total 104 bungalows qui sont correctement espacés sur le domaine. Sur l’eau, les pilotis rajoutent même un élément au décor et s’intègrent convenablement, un tour de main pas toujours réussi dans l’archipel.

J’ai beaucoup aimé le confort des chambres, particulièrement spacieuses, entre 62 et 159m2, qui sont très bien aérées grâce aux baies vitrées et aux claires-voies équipées de moustiquaires. Le Hilton s’adapte efficacement à sa destination entre une tête de lit en bois précieux sculptée de motifs polynésiens, un doublage de toit en pandanus tressés, ainsi que des tissus et des tableaux d’influence Gauguin. C’est à ce moment que toutes mes inquiétudes concernant le charme de ce gros resort se sont dissipées.

Enfin l’hôtel offre tout le confort moderne et un éventail conséquent de services : 3 restaurants, un spa, un large choix d’activité sportive (kayak, paddle board, jet ski, ski nautique, tennis, golf, gym, vélo), un centre de plongée TOPDIVE, un programme d’excursions complet (quad, 4×4, randonnée guidée, promenade à cheval, rencontre avec les raies, dauphins et requins, pèche au gros), une conciergerie et un fort engagement en matière de développement durable (ISO 14001, programme ECOREEF, REEF CHECK, partenaire du CRIOBE).

J’y ai passé un excellent séjour, et ça m’a fait très plaisir de voir un resort de ce type être aussi beau, bien entretenu et intégré à son environnement naturel et culturel. PS : n’oubliez pas d’aller observer les requins pointe noir au ponton après dîner.

Hilton Moorea Lagoon resort & Spa 5*
+689 40 55 11 11
Papetoai, Moorea
Polynésie Française
reservations@hilton.pf
À partir de 349€/nuit

Moorea Fun Bike – Location de scooters
+689 87 709 695
Centre Kikipa Maharepa
moorea-fun-bike@hotmail.fr

2 réflexions sur “Moorea, cœur verdoyant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s