Canal des 2 mers à vélo [Part 3] Tarn et Garonne

Saint-Nicolas-de-la-Grave > Moissac / 9 kilomètres

Si on partait faire une cure de raisin ? Dans les années folles, c’était la grande mode. À tel point qu’une ville du Tarn-et-Garonne décide de devenir la première station uvale. Cette année, les vendanges sont précoces et les grappes de chasselas font déjà leur apparition sur nos étals ; je m’en vais donc vous conter cette histoire, pour la 3e étape de mon voyage à vélo, le long du Canal des deux mers

En ce mois de septembre, le jour se lève et le soleil fait son apparition, pour la première fois depuis le début de mon périple. Je suis enchanté, d’autant plus que mon étape d’aujourd’hui ne fait que neuf kilomètres, ce qui me laissera le temps de visiter et de profiter de la nature. Justement, je me trouve à Saint-Nicolas-de-la-Grave, au confluent du Tarn et de la Garonne, dans le département du même nom. En se rejoignant, ils forment un plan d’eau immense. C’est une base de loisirs où l’on peut pratiquer la voile et faire du canoë, mais c’est surtout une réserve ornithologique importante. Je choisis de parcourir le sentier pédestre ponctué de nombreux panneaux sur la faune et la flore. Rassurez-vous, le sentier n’est pas très long. Il offre des vues relaxantes sur le plan d’eau, dispose d’observatoires et vous garantit quelques rencontres sauvages. 

Après cette matinée à flâner en pleine nature, je parcours les quelques kilomètres qui me mènent à Moissac. Une ville tout d’abord connue pour son abbaye classée au patrimoine de l’humanité, qui attire les pèlerins sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Il est vrai qu’elle en impose de l’extérieur, avec ses murs crènelés et son tympan monumental qui lui donnent des airs de forteresse. Mais c’est surtout le cloître qui est remarquable, par sa taille et par la beauté de ses 76 chapiteaux du XIe siècle, qui nous sont parvenus dans un état de conservation exceptionnel. Notez que toutes les colonnes sont différentes, ce qui n’entache en rien, la perfection de cet ouvrage architectural de l’époque romane. C’est tout simplement le plus ancien cloître historié du monde et le plus beau qu’il m’ait été donné de voir. 

Je déjeune au restaurant le Florentin, dont la terrasse donne directement sur le porche de l’abbaye, permettant d’admirer l’édifice et les nombreux détails du portail. Je ne suis pas déçu par leur magret de canard, accompagné des fameux raisins de Moissac, l’autre emblème de la ville. Ce fut le premier fruit frais de France à être labélisé par une AOC. À cette saison, on en trouve dans tout le pays, mais il faut s’imaginer qu’à l’avènement du chemin de fer, le chasselas de Moissac était exporté par wagon entier à travers l’Europe, et fit la gloire de la commune. 

Dès les années 1920, des médecins vantent les bienfaits des raisins et se mettent à prescrire des cures uvales, pour soigner les troubles intestinaux et rénaux. Leur consommation est aussi recommandée pour les sportifs, les tuberculeux et les femmes enceintes. En 1930, la ville est ravagée par des inondations. On décide d’abandonner la brique et de reconstruire dans le style Art déco. On imagine alors de grands projets pour faire de Moissac la première station uvale de France. On envisage un casino, un port de plaisance et un champ de courses pour rivaliser avec plus grandes stations thermales. Néanmoins, seul un grand hôtel voit finalement le jour en lieu et place de l’ancien moulin, ainsi qu’un uvarium, où étaient dispensées les cures et où avaient lieu les festivités. La ville connaitra ainsi de belles années voyant défiler la bourgeoisie et quelques stars internationales. Néanmoins, les rêves des investisseurs imaginant piscine et plage au bord de la rivière ne verront pas le jour. Le paysage n’en reste pas moins charmant. D’ailleurs ce soir, je profite d’un magnifique coucher de soleil sur l’esplanade en bord de Tarn, avant d’aller dîner à l’Uvarium. La rotonde a été transformé en restaurant plutôt moderne, mais où l’on peut encore, admirer les fresques Art déco de ce glorieux passé. 

Carnet d’adresses : 

Restaurant Le Florentin 
8 place Roger Delthil, 82200 Moissac 
05 63 04 19 18 
Restaurant Le Kiosque de l’Uvarium
20 avenue de l’Uvarium, 82200 Moissac 06 28 93 24 76

Canal des 2 mers 
Construisez votre itinéraire et renseignez-vous sur les prestataires labélisés Accueil vélo sur : www.canaldes2mersavelo.com (en collaboration avec les administrations touristiques des différents départements traversés)

Article non sponsorisé réalisé sur invitation du Canal des 2 mers et du département du Tarn-et-Garonne

Catégories :Escapades régionalesÉtiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Vincent

Travel Blogger

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s